La sélection de Pascal Fauville pour une dégustation exceptionnelle de fromages suisses!

IMG_7959

On est lundi, à priori rien de spécial à l’horizon si ce n’est le sentiment de commencer une semaine pluvieuse, et de voir un week-end très lointain… Avec une seule envie en ce mois de novembre, me transformer en koala, et vivre de DVD et de bouillotes sous la couette.

Mais pas du tout! La semaine est déjà pleine de surprise grâce aux fromages suisses qui ont eu l’excellente idée de nous mitonner une dégustation de fromages d’exception sélectionnés par Pascal Fauville, Premier fromager de Belgique 2010 et vice-champion du monde 2013 et par Philippe Moreau, Ambassadeur des Produits d’Enhaut en Belgique et vice-champion de Belgique des fromagers. Oui oui vous avez bien lu, rien que ça s’il vous plait!
Et pour en rajouter une couche, une brochette de viticulteurs suisses, choisis par nos hôtes, qui sont venus nous faire découvrir des vins surprenant pour mettre une fois pour toute nos idées reçues au placard!

Bref, ce lundi soir ressemblait à s’y méprendre à un jeudredi! Pour les habitués de cette expression que j’adore!

Au programme, plus de trente vins à gouter (vu que j’ai commencé par là, j’étais déjà mal barrée) et un étal d’une trentaine de formage. Non seulement c’était superbe mais en plus on a pû goûter des fromages rares et qu’on ne trouve pas toujours sur nos étals.
Partant des ‘Grands crus’ connus et incontournables comme des Gruyère d’alpage AOP, affiné 15 mois ou encore de la Tête de Moine AOP, Emmentaler Gotthelf AOP, mais aussi des Fromages d’artisants Tessinois dont mon grand coup de coeur de la soirée le « Grottardo di Grotta » affiné 10 mois normalement et 6 mois en grotte. Et pour finir une sélection de fromages d’artisants du Pays d’Enhaut, comme des Tommes ou de l’Etivaz (autre coup de coeur).

"Grottardo di Grotta" affiné 10 mois normalement et 6 mois en grotte

« Grottardo di Grotta » affiné 10 mois normalement et 6 mois en grotte

Pour les vins, j’ai été guidée par mon beau-frère, amoureux des vins et particulièrement doué quand il s’agit de mettre son nez et son palais au service d’une séléction de breuvages goulayants, de vins prêts à ravir nos sens, n’ayons pas peur des mots. Je ne m’y connais pas bien du tout en vin, et même si je reconnais un bon d’un mauvais vin (quand même, je vous entends ricaner), je préfère suivre les bons conseils de mes amis amateurs.

Bien sûr je suis tombée sur des petites découvertes impossible à recracher. Là pour le coup, j’ai encore du chemin à faire. J’en ai sélectionné un pour cet article (sinon dans 4 pages on est encore là).

Bianco Rovere, Merlot

Bianco Rovere, Merlot

Le Bianco Rovere, Merlot, 2010. La vinification est obtenue par le moût blanc du Merlot grâce à un pressurage très doux des raisins entiers, non foulés. La fermentation et la maturation sont faites en barriques françaises neuves, pendant environ 8 mois. Ce qui lui donne un petit goût particulier et bien reconnaissable. Le mode de fabrication des barriques et la maturation du vin dans celles-ci va apporter un léger ‘fumé’ que j’adore. En bouche, il est surprenant à l’attaque, pas une personne n’y est resté indifférent. Velouté, un peu fumé et élégant. Je dois avouer que j’en ai goûté au moins 3 fois… Bon pour l’équilibre c’était pas terrible…

Mais on continuera à parler de tout cela à la radio en janvier car Pascale des fromages suisses sera mon invitée ce 14 janvier prochain à Bruxelles sur le 90.2FM à 8h15.

MagicSwissWeek#don’tforgetyourGruyère 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*